Résumé
Le transfert désigne l’opération consistant à déplacer des organismes vivants d’une région à l’autre en les relâchant dans la nature afin qu’ils fondent de nouvelles populations dans le site de destination. Chaque année, un nombre croissant d’animaux fait l’objet de ces transferts dans le monde. Généralement conduits par des agences privées ou nationales de protection de la faune, ces transferts portent, dans la plupart des cas, sur des espèces autochtones de mammifères, d’oiseaux et de poissons dont les populations existantes doivent être augmentées, habituellement à des fins de loisir. Le transfert d’espèces menacées d’extinction est également devenu une technique importante de préservation de la faune, au moyen de laquelle ces espèces sont réintroduites dans les segments de leur aire de distribution historique d’où elles s’étaient éteintes. Depuis une dizaine d’années, les projets de réintroduction se développent surtout dans le domaine des petits animaux, notamment les batraciens, les insectes et les reptiles. Les projets de transfert peuvent être coûteux et ambitieux ; leur réussite dépend, dans une large mesure, du soin mis par les biologistes de la faune sauvage et par leurs conseillers vétérinaires à évaluer et à choisir de manière appropriée les animaux et le site de lâchage, ainsi que de l’aptitude des animaux transférés à coloniser ce site. Les aspects vétérinaires des projets de réintroduction revêtent une extrême importance. Les auteurs rapportent plusieurs exemples où une évaluation défectueuse des risques sanitaires a entraîné de coûteux échecs et, pire encore, a laissé libre cours à l’introduction d’agents pathogènes dangereux au sein de populations locales d’espèces sauvages naïves. Un certain nombre de risques sanitaires à prendre en compte lors des transferts de faune sauvage sont également décrits. La conduite d’une évaluation du risque portant sur les populations fondatrices et de destination, ainsi que sur leur habitat respectif est désormais une condition préalable à ces transferts d’animaux.
 
Mots-clés
Faune sauvage – Préservation – Quarantaine – Réintroduction – Risque sanitaire – Transfert – Vaccination.