Résumé
Une étude a été conduite sur les données d’élimination de l’enrofloxacine chez les ovins après administration par voie intraveineuse d’une dose unique de 2,5 mg/kg de poids corporel. Des prises de sang ont été réalisées à la veine jugulaire après l’injection, à des intervalles prédéfinis. Les concentrations plasmatiques de l’enrofloxacine et de son métabolite actif, la ciprofloxacine, ont été visualisées simultanément, par chromatographie en phase liquide à haute performance à polarité de phase inversée. Les données recueillies ont été soumises à des analyses cinétiques, sans séparation et avec séparation. Les paramètres pharmacocinétiques sans séparation ont été déterminés au moyen de la théorie des modèles statistiques. L’élimination de l’enrofloxacine a été décrite au moyen d’un modèle ouvert à trois compartiments, l’élimination intervenant à partir du compartiment central suite à l’administration intravasculaire. Les résultats ont été les suivants : demi-vie d’élimination : 4,31 h ; volume d’élimination : 1,10 l/kg ; et aire sous la courbe (AUC) représentant la concentration en fonction du temps : 9,24 µg·h/ml. L’enrofloxacine a été métabolisée en ciprofloxacine ; le rapport des AUC de la ciprofloxacine et l’enrofloxacine mesurées après l’injection intraveineuse était de 0,26. Les valeurs prédictives d’efficacité de l’enrofloxacine (ratios plasmatiques concentration maximale/concentration minimale inhibitrice [CMI] et AUC/CMI) ont généré, pour la plupart des agents pathogènes affectant les ovins, des scores supérieurs à 15 et à 50, respectivement. Injectée par voie intraveineuse à une dose de 2,5 mg/kg, l’enrofloxacine atteint des concentrations plasmatiques supérieures à plusieurs fois la CMI des principales bactéries et peut s’avérer utile pour le traitement des maladies infectieuses ovines causées par des agents pathogènes sensibles.
 
Mots-clés
Ciprofloxacine – Enrofloxacine – Ovin – Pharmacocinétique – Voie intraveineuse.