Résumé
L’influenza aviaire est devenue un grand sujet de préoccupation pour la santé animale et la santé publique. Partout dans le monde, les organisations nationales et internationales, les services officiels de santé animale, les institutions de recherche, les laboratoires de diagnostic et les services de terrain déploient d’immenses efforts pour détecter, combattre et prévenir cette importante maladie. De ce fait, les procédures standardisées de diagnostic s’appuient désormais sur une grande variété de techniques moléculaires de détection dont les tests perfectionnés d’amplification en chaîne par polymérase, les méthodes de détection et de caractérisation par microdamiers, les techniques de séquençage ultra-rapides, les tests rapides de terrain et d’autres méthodes de détection de terrain. Grâce à ces méthodes « plus proches du terrain » récemment mises au point, il est plus facile de détecter rapidement les virus de l’influenza et de reconnaître les variantes pathogéniques. Toutefois, dans le but d’harmoniser le diagnostic au niveau mondial, il faut veiller à valider et à standardiser ces techniques afin d’éviter les erreurs d’interprétation des résultats des tests et les conclusions épidémiologiques inappropriées qui en découlent. Les auteurs font le point sur les avancées actuelles et les perspectives futures dans le domaine du diagnostic de l’influenza aviaire.
 
Mots-clés
Amplification en chaîne par polymérase – Amplification isotherme – Diagnostic moléculaire – Essai de ligature de proximité – Influenza aviaire – Microdamier – Pathotypage – Séquençage rapide – Standardisation – Test rapide de terrain.