Dans l’est de la Zambie, l’immunisation par infection et traitement est la principale méthode de lutte contre la theilériose due à Theileria parva (East Coast fever), une maladie aiguë et létale affectant les bovins. Auparavant, cette intervention, qui nécessite une maîtrise rigoureuse de la chaîne du froid, était réalisée gratuitement. Un tarif minimal a ensuite été appliqué, entraînant une diminution brutale du recours à ce service. Il a alors été tenté de transférer ce programme d’immunisation relativement complexe à des paravétérinaires privés, afin d’améliorer la couverture vaccinale. Les paravétérinaires ont été équipés de motos et du matériel spécifique nécessaire ; le carburant et les médicaments demeuraient à leur charge. Les paravétérinaires recouvraient ces coûts et réalisaient une marge bénéficiaire en facturant l’acte d’immunisation aux propriétaires de bétail. Le succès du transfert du programme d’immunisation aux paravétérinaires (malgré le maintien d’une contribution financière de la part du propriétaire) s’explique principalement par l’absence d’asymétrie d’information entre les paravétérinaires et les propriétaires d’animaux et par le caractère vérifiable des efforts fournis par les prestataires et des effets du service rendu.
 
Mots-clés
Bovin – Chaîne du froid – Distribution – Immunisation – Infection et traitement – Maladie transmise par les tiques – Paravétérinaire – Theilériose – Theileria parva – Zambie.