Un questionnaire a été distribué aux utilisateurs de services vétérinaires dans quatre zones périurbaines du Ghana afin d’évaluer leur perception des prestations fournies. Au total, 889 éleveurs ont été interrogés : 10,7 % étaient des éleveurs de bovins, 27,4 % des éleveurs de petits ruminants, 14,2 % des éleveurs de porcs, 45,1 % des éleveurs de volaille et 2,6 % élevaient quelques animaux en tant que complément d’activité. La plupart des problèmes de santé étaient résolus soit par les éleveurs eux-mêmes (50,4 %), soit par des vétérinaires (41,6 %). Les vétérinaires étaient surtout consultés pour des conseils en santé animale, pour poser un diagnostic et pour les actes thérapeutiques. La plupart des personnes interrogées (65,7 %) s’adressait sans difficulté aux services publics pour obtenir de l’aide. L’efficacité, l’efficience, la qualité du service rendu, l’attitude des intervenants et les compétences techniques de ces services ont été qualifiées de « bonnes », voire de « très bonnes » par une proportion encore plus élevée de répondants. Toutefois, l’équité et l’accessibilité ont été jugées seulement « correctes », voire « très insatisfaisantes », tandis que le prix des médicaments était qualifié d’« élevé » ou de « très élevé ». Cette étude a fait ressortir les points forts et les points faibles du système de prestation des services vétérinaires dans les zones périurbaines du Ghana ; cette information pourra servir de point de départ pour améliorer la qualité globale de ces services à l’avenir.
 
Mots-clés
Accessibilité – Efficacité – Efficience – Élevage en zone périurbaine – Ghana – Prestation de services vétérinaires – Qualité du service rendu – Services vétérinaires.