Consciente des difficultés que connaissent certains pays pour éradiquer totalement les maladies animales de leur territoire ou pour conserver le statut indemne de maladie de certains segments de leur territoire national, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a introduit les concepts de « zonage » et de « compartimentation » applicables dans le cadre de la lutte contre les maladies animales et des échanges internationaux. La définition précise de ces termes figure dans le Code sanitaire pour les animaux terrestres de l’OIE. La compartimentation repose essentiellement sur une séparation fonctionnelle, assurée par l’application de mesures de biosécurité, tandis que le zonage repose sur une séparation géographique. Dans les deux cas, les sous populations animales concernées doivent être clairement définies, reconnaissables et identifiables par traçabilité ; elles doivent aussi être séparées des autres sous-populations du point de vue épidémiologique. Les Autorités vétérinaires et le secteur privé ont des responsabilités importantes dans l’établissement et le maintien des zones et des compartiments.
 
Mots-clés
Commerce international – Compartimentation – Influenza aviaire – Maladie de Newcastle – Norme de l’OIE – Organisation mondiale de la santé animale – Zonage.