L’auteur présente les rapports consacrés à la fièvre aphteuse qui ont été soumis, entre 1996 et 2001, à la sous-commission pour la fièvre aphteuse en Asie du Sud-Est de l’Organisation mondiale de la santé animale. La fièvre aphteuse est enzootique dans sept des dix pays de l’Asie du Sud-Est (Cambodge, Laos, Malaysia, Philippines, Thaïlande et Vietnam) ; trois pays sont indemnes de la maladie (Brunei, Indonésie et Singapour). Par ailleurs, une partie des Philippines est reconnue indemne de fièvre aphteuse par la communauté internationale. Le sérotype O a été à l’origine de foyers signalés entre 1996 et 2001 dans les sept pays où la situation est enzootique. Trois lignées différentes du sérotype O ont été isolées sur le continent, à savoir : le topotype d’Asie du Sud-Est ou SEA, le topotype adapté aux porcs, également connu sous le nom de topotype Cathay et le topotype panasiatique. Avant 1999, la partie orientale de la région abritait un groupe de virus du topotype SEA, tandis que l’autre groupe se rencontrait dans la partie occidentale. Cependant, la lignée panasiatique introduite en 1999 s’est rapidement propagée dans toute la région. Le topotype Cathay a été signalé au Vietnam en 1997 et reste le seul virus de fièvre aphteuse actuellement enzootique aux Philippines. Le sérotype Asia 1 n’a jamais été signalé aux Philippines, alors que sa présence a été rapportée entre 1996 et 2001 dans tous les pays du continent, à l’exception du Vietnam. Le virus de sérotype A n’a plus été signalé à l’est du fleuve Mékong depuis six ans. Il semblerait se confiner principalement à la Thaïlande, avec quelques incursions occasionnelles en Malaysia. La distribution et l’évolution des virus de la fièvre aphteuse dans la région sont liées aux déplacements d’animaux lors des échanges commerciaux. L’efficacité et les ressources des services de santé animale de la région sont très inégales, ce qui se ressent directement au niveau de la prophylaxie de la fièvre aphteuse. Les textes réglementaires sont insuffisants et, par ailleurs, l’application de la réglementation n’est pas systématiquement respectée. L’organisation des déplacements d’animaux dans la région souffre d’un manque de cohérence, la plupart des déplacements transfrontaliers d’animaux liés aux impératifs des marchés n’étant soumis à aucune réglementation. D’une façon générale, les mesures officielles de mise en quarantaine ne sont pas volontiers acceptées par les marchands de bestiaux, ou sont inexistantes. Compte tenu de son coût, la vaccination est peu répandue comme moyen prophylactique. En revanche, elle est utilisée par les Services vétérinaires de Malaysia pour lutter contre les incursions du virus. En outre, un programme de vaccination généralisée des grands ruminants est en vigueur en Thaïlande, où le gouvernement assure la production et la distribution du vaccin. La vaccination est également utilisée par la filière porcine industrielle, notamment aux Philippines et en Thaïlande.