Cette étude rapporte la présence de foyers causés par le virus de la diarrhée virale bovine (BVDV) en Égypte, en 2000. Le virus responsable a été détecté soit seul, soit conjointement avec l’herpèsvirus bovin de type 1 (BHV-1) et/ou le virus para-influenza de type 3 (PI-3V). En Basse Égypte, des symptômes d’entérite, parfois accompagnés de manifestations respiratoires, ont été observés chez de jeunes veaux dans trois troupeaux, dans les provinces d’El-Minufiya et d’El-Fayoum, ainsi que dans les installations gouvernementales de quarantaine de la province d’El-Behira. Les troupeaux contaminés ont été inspectés et les animaux atteints soumis à un examen clinique. Un grand nombre d’aspects épidémiologiques (morbidité, mortalité et létalité, par exemple) ont été déterminés, dont le taux d’avortement. Des échantillons de sang sur EDTA (acide éthylène diamine tétra-acétique), des frottis nasaux ainsi que des échantillons sériques ont été prélevés à des fins de diagnostic virologique et sérologique. Les analyses de laboratoire ont révélé que la principale cause de la mortalité observée chez les veaux des trois troupeaux était une infection au seul BVDV (élevage d’El-Minufiya), à la présence simultanée du BVDV et du PI-3V (élevage d’El-Fayoum) ou à la présence conjointe du BVDV, du BHV-1 et du PI-3V (troupeau de la station gouvernementale de quarantaine de la province d’El-Behira). Un examen post-mortem complet a été réalisé sur neuf veaux issus des trois troupeaux. Des prélèvements de tissus ont été effectués chez les veaux morts récemment pour examen immunohistochimique et histopathologique. Les analyses histopathologiques ont principalement mis en évidence une dégénérescence massive, accompagnée de nécrose et d’érosion de la paroi épithéliale du tube digestif. La plupart des organes lymphoréticulaires présentaient un important déficit lymphocytaire. Des signes de bronchopneumonie et de pneumonie interstitielle atypique étaient manifestes dans les cas pulmonaires. Selon les auteurs de cette étude, l’effet immunodépresseur du BVDV aurait prédisposé les animaux à une infection secondaire au BHV-1 et PI-3V. Cette étude a permis de conclure qu’une infection opportuniste à BVDV, BHV-1 et PI-3V devait être envisagée comme l’une des causes de l’infection de pneumoentérite et des taux élevés de morbidité et de mortalité observés ultérieurement parmi les jeunes veaux d’Égypte. Il convient dès lors de mettre en place des mesures préventives et de contrôle contre ces agents infectieux. Tous les animaux importés en Égypte devraient être indemnes de toute infection au BVDV. Il convient de mettre en place des programmes de contrôle destinés à dépister et à éliminer les bovins porteurs du BVDV au sein des troupeaux sur l’ensemble du territoire.