Le présent article retrace brièvement la création du Groupe ad hoc de l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) sur l’abattage des animaux dans des conditions décentes, donne un aperçu de ses premières discussions et fournit des précisions sur ses recommandations. Ces dernières ont été approuvées lors de la 73e Session générale du Comité international de l’OIE et ont été intégrées dans la dernière (2005) édition du Code sanitaire pour les animaux terrestres. Les recommandations incorporent certains changements apportés aux définitions actuelles de différents termes et les lignes directrices relatives à l’abattage à l’échelle industrielle des animaux destinés à la consommation humaine, en vue de réduire le plus possible la douleur et la souffrance susceptibles d’être évitées à chaque étape du processus avant et pendant l’abattage. Les principales questions traitées par le Groupe ad hoc étaient les suivantes : principes généraux applicables à l’abattage, en rapport avec le personnel, le comportement des animaux et l’élimination des sources de distractions peuvant amener les animaux à s’arrêter ou à revenir sur leurs pas ; déplacement et manipulation des animaux après leur arrivée à l’abattoir ; conception et construction des locaux de stabulation ; traitement des animaux dans les locaux de stabulation ; enfin, questions de bien-être animal associées au caractère acceptable des méthodes de manipulation, d’étourdissement et d’abattage appliquées pour les différentes espèces. Le Groupe a reconnu l’importance des exigences rituelles ainsi que les facteurs culturels et ethniques associés à l’abattage et des propositions appropriées ont été incluses dans leur rapport final. Des questions importantes mais moins fréquentes, telles que le sort réservé aux fœtus pendant l’abattage d’animaux en gestation ont également été intégrées dans ces travaux. Enfin, le rapport final du Groupe ad hoc a également fait état des méthodes, procédures et pratiques qui sont inacceptable pour des raisons liées au bien-être animal.