La région du Moyen-Orient est constituée par 20 pays caractérisés par des traditions culturelles et des concepts religieux plus ou moins semblables. La majeure partie des habitants de cette région suivent la religion de l’Islam, qui considère que tous les animaux sont aussi importants que les humains, et d’autres sont des adeptes du christianisme ou du judaïsme. La majorité des personnes qui s’occupent d’animaux ont leurs propres concepts religieux, dans des pays qui, pour la plupart, n’ont pas mis en place de réglementations officielles claires relatives au bien-être animal. Les activités liées au bien-être animal dans la région du Moyen-Orient, notamment en Égypte, sont menées par des individus, des organisations non gouvernementales et par les Services vétérinaires officiels. L’abattage des animaux destinés à la consommation humaine est réalisé selon les rites islamiques, qui constitue la méthode la moins douloureuse pour les animaux. Les systèmes de production extensive sont prédominants dans la région et il est rare que les animaux soient soumis au stress pendant le processus de production ou l’abattage. Des progrès ont été réalisés dans le domaine du bien-être animal, comme en témoignent l’amélioration des soins de santé, la création d’abattoirs modernes et bien équipés, et l’élaboration de politiques visant à éliminer les chiens errants. Toutefois, l’application de mesures efficaces en faveur du bien-être des animaux, y compris de la faune sauvage, se heurte encore à d’importants obstacles, notamment au manque de ressources financières et à l’absence de mesures réglementaires efficientes visant à empêcher le piégeage et/ou la chasse des animaux sauvages en tant qu’activités de loisirs ou à des fins de commerce illicite.