Résumé (suite)
La mise en place d’une coopération et d’une collaboration à l’échelle internationale est également essentielle pour faire face aux menaces posées par l’utilisation abusive d’agents biologiques contre les humains, les animaux ou les plantes. Néanmoins, lors de la huitième Conférence d’examen des États parties à la Convention qui s’est tenue récemment, ceux-ci n’ont pu s’accorder que sur un nombre limité de questions, ce qui pourrait remettre en cause le rôle déterminant de la Convention pour contrecarrer les menaces biologiques à l’avenir.