Résumé (suite)
Toute maladie a un effet direct et immédiat sur la communauté atteinte ; or, dans les situations où une communauté n’est pas en capacité de se relever après avoir subi cet impact ni d’assurer un retour à la situation antérieure en matière de santé et de moyens de subsistance, les conséquences d’un foyer persistent bien au-delà de la durée de la maladie. Par conséquent, la stabilité dépend de facteurs variés, dont l’aptitude d’une communauté à surmonter les effets d’un foyer ou d’autres événements déstabilisants. La méthode suivie par la FAO pour aider les familles et les communautés à faire face aux effets déstabilisants des maladies animales consiste à renforcer leur capacité de résilience, en particulier dans les foyers les plus vulnérables. Cela suppose que les individus et les gouvernements améliorent leur connaissance des facteurs propices à l’apparition des maladies à l’interface entre la santé humaine et animale. En outre, cela suppose que les gouvernements investissent dans des programmes de protection sociale, qu’ils mettent en place une stratégie de réduction des risques sur le long terme qui limite les vulnérabilités et qu’ils œuvrent pour une meilleure durabilité des pratiques agricoles et commerciales exemptes de risques.