Résumé (suite)
Les auteurs proposent de recourir à des accords contractuels engageant le secteur tant public que privé en soutien de la vaccination des troupeaux sensibles dans les régions endémiques. La mise en œuvre de cette politique permettrait d’accroître la couverture vaccinale du cheptel bovin sensible, qui est actuellement d’un niveau médiocre.