Résumé (suite)
En outre, les auteurs ont constaté que le pH du mélange de bouillie et de pâté était de nature à inactiver le virus de la fièvre aphteuse, en l’absence de traitement thermique. Ces résultats démontrent que les traitements thermiques utilisés lors de la fabrication industrielle d’aliments pour animaux de compagnie permettent de réduire de manière importante les titres du virus de la fièvre aphteuse dans les matières premières infectées.