Résumé (suite)
Ce risque comprend celui d’une introduction de sérotypes exotiques nouveaux du fait de la présence de porteurs potentiels ou d’animaux infectés asymptomatiques. Pour mettre en place des stratégies de lutte efficaces contre la fièvre aphteuse, il est nécessaire de bien comprendre l’épidémiologie des différentes souches et d’être en mesure de les suivre à mesure qu’elles se propagent d’une région à l’autre. Il est donc recommandé de procéder à la caractérisation des génotypes des souches du virus de la fièvre aphteuse isolées chez les animaux importés et autochtones.