Résumé (suite)
L’étude a également permis de constater que l’écart manifeste entre la perception des éleveurs d’un côté et celle des chercheurs et des agents de vulgarisation de l’autre concernant la pertinence, la rentabilité et l’effet dans le temps de la vaccination subsistait même après la mise en œuvre à grands frais de programmes de lutte contre les maladies animales, tandis que cet écart était minime entre les chercheurs et les agents de vulgarisation. Les auteurs concluent sur la nécessité de veiller à ce que les innovations mises en place en matière de lutte contre les maladies animales soient perçues comme pertinentes, rentables et durables, afin de promouvoir une meilleure appropriation et diffusion de ces méthodes sur le terrain. Les auteurs préconisent le recours à des partenariats entre les éleveurs, les chercheurs et les agents de vulgarisation afin d’assurer une conception et un transfert efficaces des technologies dans le secteur de la production de lait et d’améliorer ainsi la production et la productivité du secteur laitier indien.