La vaccination est l’un des plus importants outils de lutte contre cette maladie dévastatrice. Comme le coût de la vaccination représente 90 % du total des dépenses engagées dans la lutte contre la fièvre aphteuse, il est essentiel de planifier et d’évaluer l’efficacité des vaccins et de la vaccination afin de convaincre les décideurs de continuer à appliquer des mesures de contrôle rigoureuses. Ces lignes directrices offrent l’avis d’experts sur les moyens de s’assurer du succès des programmes de vaccination. Conçues pour aider à préparer et à évaluer les programmes de vaccination au niveau national ou local lors des différentes étapes du PCP, ces lignes directrices seront également utiles aux pays qui, après une incursion de la maladie, chercheront à recouvrer un statut « indemne de fièvre aphteuse » en se conformant aux normes énoncées dans le Code sanitaire pour les animaux terrestres. Il ressort notamment de ces lignes directrices qu’il est particulièrement important de disposer d’informations à jour concernant les souches virales en circulation dans les zones considérées, et que l’efficience des Services vétérinaires est un volet essentiel de la mise en œuvre des programmes de contrôle de la fièvre aphteuse. Étant donné que les lecteurs et utilisateurs de ces lignes directrices peuvent avoir acquis une grande expérience de la gestion des maladies sans pour autant être des spécialistes de la fièvre aphteuse, les auteurs ont cherché à fournir tout à la fois des bases scientifiques, une méthodologie et des exemples pratiques.