Résumé (suite)
Actuellement, l’aire de distribution du virus est très vaste puisqu’elle couvre l’Asie de l’Est et du Sud, l’Indonésie, le nord de l’Australie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le Pakistan. L’ARN du virus de l’encéphalite japonaise a également été détecté en Italie, tout d’abord chez des oiseaux morts en 1997 et en 2000 puis chez des moustiques en 2010. Un remplacement de génotype (c’est-à-dire le passage du génotype 3 au génotype 1) a été observé dans certains pays, à savoir au Japon, en Corée du Sud, au Taipei chinois et au Vietnam. Des méthodes de laboratoire ont été mises au point pour confirmer la détection de l’agent causal. L’infection peut être atténuée ou prévenue au moyen de méthodes de contrôle appropriées ; la vaccination est la plus intéressante de ces méthodes et celle qu’il convient d’appliquer dans les régions endémiques ou en cas d’épidémie.