Résumé (suite)
La mondialisation et la croissance démographique continueront à influer sur l’épidémiologie des maladies dans les années à venir, de même que les écosystèmes continueront à changer. En outre, grâce aux nouvelles technologies, par exemple la méta-génomique et le séquençage à haut débit, de nouveaux microorganismes ne cessent d’être identifiés. Le changement est donc la seule constante et l’émergence de nouvelles maladies se poursuivra, dont il nous faudra à chaque fois examiner les causes et la diversité lorsque nous aurons à traiter ces maladies à l’avenir.