Résumé (suite)
Ces résultats sont influencés par divers facteurs :
– le taux de contamination augmente avec le nombre de gestations, l’âge, le niveau de la production lactée et l’épaisseur de la litière ;
– le taux de contamination du lait est plus important lorsque la traite est effectuée en dehors d’une salle de traite et lorsqu’elle est effectuée mécaniquement ;
– un taux plus élevé de contamination par les staphylocoques est constaté dans le lait de vaches en fin de lactation, pour les animaux pie rouge et dont les trayons sont en forme cylindrique.
L’identification des bactéries (staphylocoques) trouvées a montré que les staphylocoques à coagulase négative étaient présents dans 67,21 % des prélèvements, alors que les staphylocoques à coagulase positive n’étaient présents que dans 32,79 % des laits. La moyenne du dénombrement de ces derniers est égale à 0,54 × 10+4 UFC/ml de Staphylococcus aureus. Bien que 70 % des laits analysés aient été exempts de staphylocoques et que la plupart des bactéries identifiées n’étaient pas pathogènes pour les consommateurs (staphylocoques à coagulase négative), la consommation du lait frais présente tout de même un certain risque.