Résumé (suite)
Les échantillons positifs pour l’IgG, y compris ceux faiblement positifs ont été soumis à un test de séroneutralisation pour la détection d’anticorps neutralisants, avec 54,5 % de résultats positifs. Cette étude démontre la présence du virus de la fièvre de la vallée du Rift dans les régions centrale et septentrionale du Burkina Faso, d’où la nécessité d’améliorer la surveillance et les systèmes de prophylaxie afin de prévenir de futurs foyers aux conséquences économiques préjudiciables pour le secteur de l’élevage burkinabé.