Résumé (suite)
Aux fins de l’application du Code sanitaire pour les animaux terrestres (le Code terrestre), l’influenza aviaire se définit comme une infection des volailles. Néanmoins, la portée des normes et des recommandations de l’OIE ne se limite pas aux volailles puisqu’elle recouvre également le diagnostic, la détection précoce et la gestion de l’influenza aviaire, y compris pour ce qui concerne les mesures sanitaires applicables aux échanges internationaux des espèces aviaires et de leurs produits dérivés. La meilleure stratégie que les pays puissent appliquer pour gérer les risques pour la santé humaine et animale associés à l’influenza aviaire consiste à exercer une surveillance basée sur des méthodes recommandées, d’en notifier les résultats de manière cohérente et transparente et de mettre en œuvre les mesures sanitaires préconisées dans le Code terrestre. La surveillance de l’influenza aviaire et la notification en temps opportun conformément aux normes de l’OIE permettent de diffuser à l’ensemble de la communauté mondiale des informations cruciales et actualisées.