Résumé (suite)
L’exercice d’une surveillance concertée à l’interface animal–homme dans le cadre de la préparation à l’éventualité d’une pandémie et les activités d’évaluation du risque, d’atténuation du risque et de prévention à la source requièrent une collaboration entre les praticiens de la santé animale et humaine et les sciences de l’environnement. La mise en œuvre d’une stratégie « Une seule santé » sur le terrain est une tâche difficile en raison des divergences entre les objectifs à court terme poursuivis par les différents acteurs. Une mise en œuvre réussie exige des efforts, une confiance mutuelle, du respect et une compréhension réciproque, afin de s’assurer que les objectifs à long terme soient atteints sans entraîner d’effets indésirables sur la production agricole et la sécurité alimentaire.