Résumé
La présente étude, publiée en octobre 2009 par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) avait pour but d’estimer les principaux coûts des systèmes de prévention des maladies animales dans un certain nombre de pays sélectionnés à cette fin, et d’élaborer des indicateurs économiques destinés à l’Outil PVS de l’OIE (Outil pour l’évaluation des performances des Services vétérinaires). Des séries complètes de données ont été recueillies dans sept pays en développement et en transition. Les données provenaient de plusieurs sources : examen de la littérature, enquête basée sur un questionnaire, et visites effectuées dans les pays par l’équipe d’experts principale. Les coûts des systèmes nationaux de prévention, hors programmes financés par des donateurs, s’élevaient à un total variant, suivant les pays, de 10 millions de dollars internationaux pour le Kirghizistan à 167 millions de dollars internationaux pour la Turquie. Ces coûts ont été corrélés, dans chaque pays, à la taille du secteur de l’élevage, en nombre d’unités de bétail vétérinaires (VLU) et au revenu national. Il en ressort que le coût des systèmes nationaux de prévention par unité de bétail vétérinaire constitue un paramètre significatif pour la comparaison des prestations de services ; ce coût s’échelonne de 1,92 dollar internationaux pour l’Ouganda à 9,40 dollars internationaux pour la Turquie. La prise en compte du revenu national fournit des indications permettant d’évaluer les coûts escomptés des systèmes nationaux de prévention dans d’autres pays. Les auteurs considèrent que l’intégration de mesures quantitatives serait fort utile pour évaluer le niveau de conformité avec les normes de l’OIE lors des évaluations PVS.
 
Mots-clés
Bétail – Capacité d’intervention – Coût économique – Décentralisation – Épizootie – Étude d’un cas national – Maladie transfrontalière – Norme internationale – Prévention des maladies animales – Prophylaxie – Unité de bétail vétérinaire – Vaccination – Zoonose.