Résumé
Le phénomène de l’antiobiorésistance et l’utilisation des antimicrobiens en médecine vétérinaire constituent une problématique complexe suscitant actuellement une préoccupation majeure au niveau international. Il est donc primordial au niveau de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) de prendre en compte cette problématique au même titre que les maladies zoonotiques. C’est pourquoi l’OIE a inscrit dans son plan stratégique des objectifs relatifs aux médicaments vétérinaires et plus particulièrement aux antimicrobiens. À ce titre, l’OIE participe activement aux débats relatifs à ce sujet, en lien avec d’autres organisations internationales compétentes telles que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Par ailleurs l’OIE a adopté des lignes directrices afin de définir des méthodes harmonisées pour la surveillance et le contrôle de l’antibiorésistance, et d’aider les pays à effectuer une analyse des risques propres à leur situation et à prendre des mesures de gestion adaptées. L’OIE a inclus cette thématique dans son programme d’aide aux pays en leur proposant des outils pour le renforcement de leur structure : outil d’évaluation des performances des Services vétérinaires (outil PVS de l’OIE), analyse des écarts PVS, appui à la législation vétérinaire, formation des points focaux nationaux, et ce grâce à l’aide de ses Centres collaborateurs pour le médicament vétérinaire. Seule une mobilisation de tous les pays pour une meilleure qualité des antimicrobiens, avec la mise en place d’une surveillance du développement de la résistance et la mise en œuvre de mesures pour un usage prudent et raisonné des agents antimicrobiens permettra d’enrayer le développement de la résistance aux antimicrobiens.
 
Mots-clés
Agent antimicrobien – Ligne directrice – International – Norme – Organisation mondiale de la santé animale – Résistance aux agents antimicrobiens – Usage raisonné.