Résumé
L’inquiétude suscitée par la résistance des bactéries aux antimicrobiens et par la difficulté qui en résulte de traiter certaines infections chez l’homme a conduit à multiplier depuis quelques années les études consacrées à la résistance chez les animaux d’élevage, dans les denrées alimentaires, dans l’environnement et chez l’être humain, ainsi qu’aux mécanismes de transfert entre bactéries des traits génétiques codant pour la résistance et aux configurations ou voies de risque favorisant la propagation de la résistance. Le risque de transfert entre bactéries d’éléments génétiques codant pour la résistance dans des populations mixtes peut ouvrir des voies de propagation diverses, nombreuses et complexes. À l’heure actuelle, de nombreux éléments indiquent que le transfert direct à l’homme des traits de la résistance, via la chaîne alimentaire et les denrées d’origine animale constitue l’une des voies de propagation de la résistance. L’utilisation des déjections animales comme fertilisants en agriculture et leur subséquente infiltration dans les cours d’eau représentent également un risque potentiel, quoique moins connu, de propagation de la résistance. Néanmoins, les routes spécifiques empruntées par les bactéries résistantes pour atteindre les sources d’eau, les produits alimentaires transformés ou divers sites environnementaux sont souvent mal connues et impliquent certainement une intervention humaine. En particulier, il est difficile de contrôler les sources d’eau en raison des problèmes de dilution et de débit. En outre, la viande étant comparativement très facile à contrôler, en plus d’être souvent suspectée d’être à l’origine des contaminations, on constate une tendance à privilégier fortement l’étude de cette source de propagation. En raison de la complexité de ces différents aspects et malgré les éléments de preuve actuellement disponibles, il s’avère impossible de classer par ordre d’importance les voies de risque et de circulation potentielles de la résistance.
 
Mots-clés
Antibiorésistance – Contamination de l’environnement – Contamination des denrées alimentaires – Infection zoonotique – Voie de risque.