Résumé
On ne saurait concevoir aujourd’hui la médecine vétérinaire sans les antibiotiques. Dès leur découverte, les antibiotiques ont trouvé des applications dans le monde vétérinaire. Ils ont apporté de nombreux bénéfices à la santé et au bien-être des animaux et des hommes, parmi lesquels l’atténuation de la douleur et de la souffrance, la réduction des quantités de bactéries (zoonotiques) excrétées et la maîtrise d’épidémies ayant un potentiel de propagation à grande échelle. Ils contribuent aussi indirectement à la sécurité de l'approvisionnement alimentaire, à la sauvegarde des moyens de subsistance et des ressources animales et à la lutte contre la pauvreté. Compte tenu du large éventail d’espèces animales faisant l’objet de soins vétérinaires et de l’immense variété d’agents pathogènes pouvant les affecter, la médecine vétérinaire a besoin d’utiliser une gamme étendue d’antibiotiques afin de couvrir le spectre complet de pathogènes. L’impossibilité d’utiliser certains produits, du fait de l’apparition de résistances ou parce que leur utilisation a été interdite aura de graves conséquences pour la santé et le bien-être de tous les animaux. Elle aura également de graves répercussions pour les individus dont la subsistance ou le revenu dépendent de ces animaux. Inverser la tendance de l’antibiorésistance et préserver l’efficacité future des antibiotiques constituent un immense défi pour toutes les personnes concernées. L’utilisation transparente et responsable des antibiotiques, parallèlement à l’exercice d’un contrôle et d’une surveillance continus de l’apparition des résistances sont des éléments clés de toute stratégie en la matière. La situation actuelle exige également que nous reconsidérions certaines pratiques qui s’avèrent intenables sur le long terme et que nous réfléchissions à l’élaboration de solutions alternatives, dans l’intérêt de la santé et du bien-être des animaux comme de l’homme.
 
Mots-clés
Animal – Antibiotique – Impact clinique – Résistance – Une seule santé – Utilisation responsable.