Résumé
Cet article traite de la gestion des agents antimicrobiens dans la pratique de la médecine humaine, dont certains concepts sont peut-être transférables à la médecine vétérinaire. La gestion des agents antimicrobiens désigne les efforts pluridisciplinaires entrepris pour réduire la résistance aux antimicrobiens des agents pathogènes affectant l’être humain, dans un contexte de déclin des perspectives de mise au point de nouveaux médicaments. Ces stratégies encouragent le personnel soignant à une utilisation prudente des antimicrobiens, en prévoyant, si nécessaire, une durée de traitement aussi courte que possible et pour un spectre aussi étroit que possible. Plusieurs méthodes sont concernées dans la gestion de l’utilisation des antimicrobiens au sein des configurations des services de santé, dont certaines sont parfois mises en œuvre simultanément, ce qui rend difficile l’évaluation des mesures spécifiques. Tous les professionnels de la santé doivent accepter la responsabilité de cette gestion, même si le rôle des médecins spécialisés dans les maladies infectieuses, des microbiologistes, des pharmaciens et des responsables de la lutte contre les maladies infectieuses s’avère crucial, au même titre que l’existence de systèmes de surveillance appropriés et le recours aux technologies de l’information. Il est également utile de compter sur le soutien de la hiérarchie et de l’État. Compte tenu de l’utilisation fréquente des antibiotiques chez les animaux, il serait judicieux d’appliquer une approche tout aussi raisonnée en médecine vétérinaire afin de préserver l’efficacité actuelle et future des agents antimicrobiens encore disponibles.
 
Mots-clés
Agents antimicrobiens – Désescalade – Gestion de l’utilisation des antimicrobiens – Infection associée aux soins de santé – Médecine humaine – Prescription raisonnée – Résistance – Surveillance.