Résumé
En 2006, un foyer de dermatose nodulaire a été enregistré en Égypte chez les bovins et les buffles d’eau. Il a été procédé à une comparaison des résultats obtenus respectivement par l’amplification en chaîne par polymérase (PCR) et par la réaction de précipitation en gélose pour détecter la maladie. La réaction de précipitation en gélose a donné des résultats positifs pour huit des dix échantillons tissulaires prélevés sur des bovins atteints (soit 80 %) ; la PCR a donné des résultats positifs pour les dix échantillons (soit 100 %). Sept des dix échantillons tissulaires prélevés sur des buffles d’eau atteints (soit 70 %) se sont avérés positifs à la réaction de précipitation en gélose ; la PCR a donné des résultats positifs pour les dix échantillons (100 %). Des échantillons de lait de bufflonnes atteintes ont également été analysés ; l’acide nucléique du virus de la dermatose nodulaire contagieuse a été détecté par PCR dans 50 % de ces échantillons ; néanmoins, l’antigène viral n’a pas pu être détecté par la réaction de précipitation en gélose. Les buffles d’eau sont sensibles au virus de la dermatose nodulaire contagieuse. Cette espèce présente des signes cliniques de moindre gravité, mais le virus de la dermatose nodulaire contagieuse est excrété dans le lait. Le recours à la PCR pour détecter les foyers de dermatose nodulaire contagieuse facilitera la mise en œuvre rapide des mesures de prophylaxie. Les auteurs préconisent de vacciner systématiquement les bovins et les buffles d’eau en Égypte, en utilisant un vaccin spécifique contre la dermatose nodulaire contagieuse, par exemple la souche atténuée Neethling, ou un vaccin recombinant.
 
Mots-clés
Amplification en chaîne par polymérase – Bovin – Buffle d’eau – Dermatose nodulaire contagieuse – Échantillon de lait – Égypte – Épreuve de précipitation en gélose – Foyer – Membrane chorio-allantoïque – Nodule cutané.