Mon panier (0)
Accueil > Fiche produit > Fiche extrait de produit
Fiche extrait de produit
Titre du produit :

La génomique et les infections zoonotiques : le syndrome respiratoire du Moyen-Orient

Auteur(s) : U. Wernery, S.K.P. Lau & P.C.Y. Woo

Résumé :

L’émergence du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (SRMO, ou MERS d’après son sigle anglais) et l’identification en 2012 du coronavirus responsable de cette maladie (MERS-CoV) indiquent que nous sommes en présence d’une épidémie semblable à celle du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Toutefois, contrairement à l’épidémie du SRAS qui avait rapidement disparu en moins d’un an, le MERS persiste depuis plus de trois ans. Plus de 1 600 cas de MERS ont été notifiés dans le monde ; la maladie présente un taux de létalité particulièrement préoccupant, s’élevant à plus de 30 %. Au total, 182 génomes du MERS-CoV ont été séquencés jusqu’à présent, dont 94 provenaient de virus isolés chez l’homme et 88 chez des dromadaires. Ces 182 génomes ont en commun un pourcentage d’identité de 99 %, dénotant une très faible variabilité des génomes viraux. Le MERS-CoV appartient à la lignée C du genre Betacoronavirus (βCoV). Les génomes du MERS-CoV se répartissent, dans leurs grandes lignes, en deux clades : le clade A, qui ne contient que quelques souches, et le clade B regroupant l’immense majorité des souches. Contrairement à ce qui se produit avec la protéine ORF1ab et les protéines structurales, les protéines potentiellement codées par les gènes ORF3, ORF4a, ORF4b, ORF5 et ORF8b du génome du MERS-CoV ne présentent aucune homologie avec des protéines virales ou de l’hôte autres que celles d’autres bêta-coronavirus de la lignée C, qui lui sont étroitement apparentés.

Mots-clés

Coronavirus – Évolution – Génome – Infection – Moyen-Orient – Syndrome respiratoire du Moyen-Orient.

< Retour