Mon panier (0)
Accueil > Fiche produit > Fiche extrait de produit
Fiche extrait de produit
Titre du produit :

La vaccination des animaux et l’évolution des virus

Auteur(s) : K.A. Schat & E. Baranowski

Résumé :

Si la vaccination parvient à réduire l’incidence des maladies, il est rare qu’elle confère une protection contre le processus infectieux, de sorte que nombre d’agents pathogènes continuent à circuler au sein des populations d’animaux vaccinés. Cette circulation virale risque de favoriser l’apparition d’une résistance aux vaccins, avec des conséquences sur l’évolution de la pathogénicité des virus et l’émergence de virus variants. Les taux élevés de mutation accompagnant la multiplication des virus à acide ribonucléique (ARN) favorisent l’apparition de mutants d’échappement. Chez des bovins vaccinés, des mutations inhabituelles ont été observées au niveau du site antigénique majeur du virus de la fièvre aphteuse qui est également impliqué dans la reconnaissance de récepteurs. De même, des modifications atypiques ont été détectées dans la région immunodominante du virus respiratoire syncytial bovin. Les grands virus à acide désoxyribonucléique (ADN) ont la capacité de se recombiner et de créer de nouveaux génotypes, comme c’est le cas des souches vaccinales de l’herpèsvirus bovin de type 1 porteuses d’une délétion dans le gène codant pour la glycoprotéine gE, qui présentent un risque de recombinaison avec les souches sauvages. Le virus de la maladie de Marek est souvent cité comme exemple de la modification du pouvoir pathogène induite par la vaccination. Les causes exactes de cette virulence accrue restent à élucider ; les auteurs examinent quelques explications possibles de ce phénomène.

< Retour