Mon panier (0)
Accueil > Fiche produit > Fiche extrait de produit
Fiche extrait de produit
Titre du produit :

Le point sur la fièvre aphteuse et d’autres maladies virales chez les camélidés

Auteur(s) : U. Wernery & J. Kinne

Résumé :

La fièvre aphteuse demeure encore aujourd’hui la plus importante des maladies animales. Le virus de la fièvre aphteuse, extrêmement contagieux, affecte presque exclusivement les artiodactyles tels que les bovins, ovins, caprins et porcins. Les camélidés de l’Ancien Monde (dromadaires et chameaux bactriens en Afrique du Nord et de l’Est, au Moyen-Orient et en Extrême-Orient) et ceux du Nouveau Monde (lamas et alpagas en Amérique du Sud) vivent dans des régions où la fièvre aphteuse est endémique. Chez les camélidés de l’Ancien Monde, des infections expérimentales ont confirmé les observations cliniques de terrain depuis un siècle, à savoir que les chameaux bactriens et les dromadaires, qui constituent deux espèces très proches, ne présentent pas la même sensibilité au virus de la fièvre aphteuse. Il est désormais établi que les chameaux bactriens peuvent contracter la maladie. En revanche, les dromadaires ne sont pas sensibles à la fièvre aphteuse et ne transmettent pas l’infection, même lorsqu’ils sont exposés à des animaux sensibles. La sensibilité des camélidés du Nouveau Monde au virus de la fièvre aphteuse a été démontrée aussi bien sur le terrain que lors d’infections expérimentales. Néanmoins, il s’agit d’une sensibilité de faible intensité, de sorte que ces animaux ne présentent pas un risque élevé de transmettre la fièvre aphteuse à d’autres espèces animales sensibles.
 
Mots-clés
Camélidés – Épidémiologie – Fièvre aphteuse – Picornavirus – Sensibilité – Virus de la rhinite équine de type A.

< Retour