Date de mise à jour : 22/04/2002

Influenza aviaire hautement pathogène (peste aviaire)

 Étiologie  Épidémiologie  Diagnostic  Prévention et traitement  Bibliographie 

ÉTIOLOGIE

Classification de l'agent causal

Virus de la famille des Orthomyxoviridés, du genre Influenzavirus A, B. À ce jour, toutes les souches hautement pathogènes étaient des virus A appartenant aux sous-types H5 et H7

Résistance aux agents physiques et chimiques

Température :  Inactivé à 56°C/3 h ou 60°C/30 mn
pH :  Inactivé à pH acide
Agents chimiques :  Inactivé par les agents oxydants, le dodécylsulfate de sodium, les solvants des lipides, la ß-propiolactone
Désinfectants :  Inactivé par le formol et les composés iodés
Résistance :  Résiste pendant de longues périodes dans les tissus, les fèces et l'eau


ÉPIDÉMIOLOGIE

Hôtes

Transmission

Sources de virus

Répartition géographique

Des souches peu ou pas pathogènes du virus grippal de type A sont présents dans le monde entier. Des virus A de la peste aviaire appartenant aux sous-types H5 et H7 HA ont été isolés occasionnellement chez des oiseaux en liberté, en Europe et dans d'autres régions. Des foyers dus à ces virus hautement pathogènes ont été signalés en Pennsylvanie (États-Unis d'Amérique), en 1983-84. Plus récemment, des foyers ont éclaté en Australie, au Pakistan et au Mexique. Certaines données ont montré que les virus H5 faiblement pathogènes peuvent subir une mutation et devenir hautement pathogènes.

Les infections par les virus hautement pathogènes sont rares et ne doivent pas être confondues avec les infections à virus peu pathogènes, qui peuvent aussi appartenir aux sous-types H5 ou H7.

Pour obtenir des informations plus complètes, se référer aux numéros récents de Santé animale mondiale et du Bulletin de l'OIE.


DIAGNOSTIC

La période d'incubation est comprise entre 3 et 5 jours

Diagnostic clinique

Lésions
Poulets

Les lésions observées chez les dindons sont similaires à celles des poulets mais ne sont pas toujours aussi marquées. Les canards infectés par des souches hautement pathogènes et excrétant des virus ne présentent parfois aucun signe clinique ni aucune lésion.

Diagnostic différentiel

Diagnostic biologique

Procédures

Identification de l'agent

Tests sérologiques


Prélèvements

Identification de l'agent

Tests sérologiques


PRÉVENTION ET TRAITEMENT

Il n'existe aucun traitement.

Prophylaxie sanitaire

En cas de foyer

Prophylaxie médicale


BIBLIOGRAPHIE

---------------------------------------------

[retour au début]

Contact : information.dept@oie.int