Les espèces « exotiques » envahissantes sont susceptibles de menacer les espèces animales indigènes et la biodiversité locale, d’introduire des maladies infectieuses transfrontalières (souvent émergentes) et d’avoir des conséquences néfastes pour l’environnement. Les espèces animales envahissantes appartiennent à diverses mollusques, arthropodes, poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux ou mammifères. En outre, les espèces végétales envahissantes peuvent avoir des conséquences sur le règne animal.

 

Les invasions naturelles d’espèces « exotiques » ont toujours existé, notamment du fait des migrations. L’homme porte également la responsabilité d’introductions fortuites ou intentionnelles, avec souvent de graves conséquences. Dans l’histoire, les animaux d’élevage et de compagnie ont toujours accompagné l’humanité dans ses migrations.

 

Dans un premier temps, ces numéros de la Revue proposent une définition de ce qui pourrait être assimilé à une espèce envahissante. Ils présentent ensuite une vue d’ensemble des différentes facettes des invasions animales et de leurs mécanismes en puisant principalement dans les données historiques des invasions animales connues. On y trouvera également une description des effets positifs et négatifs de ces invasions ainsi qu’une analyse prospective. Enfin, ces numéros abordent les mesures à mettre en place pour se prémunir contre l’introduction d’espèces « exotiques » envahissantes et pour contrôler ou atténuer leur impact.