En Amérique du Nord, plusieurs réseaux pluridisciplinaires de recherche ont pour objet d’étudier l’interaction entre les vertébrés, leur cortège d’agents pathogènes et l’émergence de maladies. En outre, des programmes s’occupent d’évaluer l’impact du changement environnemental sur la santé animale, les zoonoses et la santé publique, mais pour l’instant il n’existe pas de cadre légal ou stratégique intégré permettant de planifier et de mettre en oeuvre des politiques dans ce domaine. Dans le contexte actuel de changement climatique et de perturbation écologique, il est devenu urgent d’observer et de comprendre l’impact sanitaire, agricole, sociétal et économique des agents pathogènes et des maladies infectieuses émergentes. Un processus de planification intégré et proactif associant des ressources nationales et internationales est nécessaire pour prédire l’impact du changement environnemental en connaissance de cause et pour concevoir les mesures de gestion et d’atténuation appropriées. Un programme efficace et complet doit se doter des composantes nécessaires pour fixer les priorités, recueillir des informations de base sur la structure de la faune et la biodiversité, assurer le suivi et la surveillance (dépistage et activités ciblées), et utiliser les informations historiques et actuelles (afin d’évaluer les changements) recueillies au moyen d’archives de données biologiques. Des études de terrain et de laboratoire doivent également permettre de déterminer les seuils de croissance, les tolérances et les points de basculement de nombreux agents pathogènes, d’établir une grille permettant de déceler les pressions actuelles et les perturbations à venir, et d’étudier les facteurs qui favorisent l’émergence d’un grand nombre d’agents pathogènes, de vecteurs et d’espèces nuisibles. La modélisation prédictive et l’évaluation des risques à partir d’une série de scénarios du changement climatique constituent les dernières étapes de ce processus pluridisciplinaire.