Face à la complexité grandissante des schémas de production alimentaire et aux inquiétudes qu’elle induit, les exigences de la société envers les services de contrôle de l’État se sont accrues. Les Services vétérinaires français, service public de contrôle de la sécurité sanitaire des aliments, sont garants de cette production. Pour apporter la confiance attendue, ils se sont engagés dans une démarche de mise sous assurance qualité en référence à la norme EN 45004-ISO 17020 qui fixe les exigences générales que doit appliquer un organisme d’inspection pour être reconnu, au niveau national, européen et international, comme compétent et fiable pour l’inspection des produits. Les exigences relatives à l’organisation, au fonctionnement, aux compétences et aux ressources doivent être examinées. La gestion des ordres de service d’inspection depuis leur conception par l’administration centrale jusqu’aux modalités de mise en œuvre par les services déconcentrés doit être maîtrisée. Il convient de s’assurer que les ordres de service sont mis en œuvre de façon effective et systématique en utilisant des méthodes reconnues et en émettant des rapports d’inspection conformes. La compétence des inspecteurs doit être assurée par la gestion de leurs qualifications. Cela permet de maintenir un réseau d’agents qualifiés, c’est-à-dire, disposant d’une compétence reconnue tant en termes de formation initiale et continue que d’expérience professionnelle et de compréhension des processus de production. Les systèmes qualité mis en place ne pourront apporter la confiance attendue que s’ils sont maîtrisés en permanence et donc régulièrement évalués. Pour ce faire, des audits internes et externes seront réalisés. Ces nouvelles pratiques concourent à l’apprentissage de l’évaluation interne, base de l’amélioration. Afin de faciliter la mise sous assurance qualité des services d’inspection, un certain nombre d’outils, en lien avec le système d’information généralisé de la Direction générale de l’alimentation, sont ou vont être remis aux services déconcentrés : base de données nationale, logiciel de traitement des courriers et des ordres de service et méthodes d’inspection.