Auteurs
M. Martini, M. Fenati, M. Agosti, R. Cassini, M. Drigo, N. Ferro, C. Guglielmini, I. Masiero, M. Signorini & R. Busetto

Résumé (suite)

D’après les premiers résultats, les principales affections diagnostiquées étaient, chez le chien (sur 1 087 rapports de diagnostic), des maladies digestives (21 %), dermatologiques (18 %) et cardio-vasculaires (11 %) et, chez le chat (sur 289 rapports de diagnostic), des maladies digestives (23 %), dermatologiques (15 %) et urinaires (14 %). Les principales causes de mortalité étaient respectivement les maladies cardio-vasculaires (21 %) et gastro-intestinales (21 %) chez le chien et les maladies du système urinaire (31 %) chez le chat. À l’heure actuelle, aucun système institutionnel de surveillance n’est en place en Italie pour les animaux de compagnie, de sorte que les vétérinaires qui participent à ce projet et partagent leurs résultats cliniques le font sur une base volontaire.