Résumé (suite)
L’utilité de ces technologies a été démontrée, ainsi que leur aptitude à être appliquées dans les pays développés et en développement, ce qui à terme renforcera la surveillance des maladies et leur notification à l’échelle planétaire. Le monde doit se doter de mécanismes internationaux et de normes sur les données afin de faciliter le partage et l’analyse des données relatives à la santé humaine et animale entre les pays. Les modalités d’intégration de la collecte et l’analyse des données de santé publique et de santé animale dans une approche « Une seule santé » permettront d’améliorer la coordination et les capacités de détection et de lutte à l’interface humains-animaux.