Résumé (suite)
L’Organisation mondiale de la santé préconise de recourir à la ribavirine en administration précoce pour le traitement des patients atteints. Malgré les progrès remarquables accomplis au cours des dernières décennies, un grand nombre de questions demeure sans réponse concernant la pathogénie et l’épidémiologie de cette maladie ; en outre, il est nécessaire de mettre au point des vaccins et des antiviraux efficaces.