Résumé (suite)
Le virus PHSV a été isolé de chevaux présentant des troubles neurologiques aussi bien en Australie qu’au Pérou (où la maladie est désormais endémique). Des épreuves sérologiques et moléculaires ont été mises au point pour ces virus afin de contribuer à leur caractérisation et à leur diagnostic. D’autres orbivirus tels que le Virus Palyam et le Virus de l’encéphalose équine ont été identifiés en dehors de leur aire de distribution géographique, ce qui représente une menace potentielle pour les populations d’animaux d’élevage et de chevaux, respectivement. Les auteurs font également le point sur quatre espèces d’orbivirus zoonotiques (Virus Corriparta, Virus Changuinola, Virus Kemerovo et Virus Orungo) retrouvées chez des animaux d’élevage et/ou sauvages.