Comme l’a fait observer H.V. Wyatt « L’histoire peut se répéter comme une farce mais les maladies reviennent avec une mémoire historique. » Bien que les recherches sur la brucellose zoonotique aient servi de fondements à certaines grandes avancées précoces en épidémiologie, la maladie continue de provoquer d’importants problèmes médicaux, vétérinaires et socio-économiques ainsi que des difficultés en matière de conservation dans le monde entier, principalement parce que la charge globale qu’elle représente reste sous-estimée et souvent négligée.
Brucella apparaît n’importe où, ne connaît pas de frontières et se déplace sans limitations dans les populations humaines, dans les élevages et au sein de la faune sauvage terrestre et aquatique. Il devient par conséquent urgent de procéder à l’étude critique de l’épidémiologie, de la pathogénie, du diagnostic, de la prévention et de la prise en charge de la brucellose.