Résumé
Entre août et novembre 2009, huit cas de peste porcine classique ont été signalés chez des jeunes sangliers sauvages vivant dans une forêt de chênes d’une superficie de 25 km² située à 3 km au sud du Danube, dans le nord-est de la Bulgarie. La population de sangliers sauvages vivant dans la zone affectée a été estimée à 156 animaux, soit environ six sangliers par kilomètre carré. Pour maîtriser et éradiquer la maladie, le piégeage a été utilisé en complément de la vaccination et de la chasse afin de ramener la population de sangliers à moins de deux animaux par kilomètre carré ; ces mesures ont permis d’éliminer 124 sangliers sauvages de la zone atteinte en une période de trois mois. Parmi ces sangliers, 119 ont été capturés par piégeage. Les auteurs décrivent le piégeage comme une pratique efficace pour éradiquer la peste porcine classique dans une zone où la chasse et la vaccination seules s’avèrent insuffisantes pour atteindre cet objectif. Un seul dispositif de piégeage permet de capturer jusqu’à sept sangliers sauvages. En outre, cette mesure a empêché le virus de la peste porcine classique de se propager aux populations locales de porcs domestiques ainsi qu’aux populations de sangliers sauvages des zones environnantes. L’hypothèse de départ était qu’en ramenant la population de sangliers sauvages à moins de deux animaux par kilomètre carré, le virus ne pourrait plus circuler et la maladie finirait par disparaître. Effectivement, aucun cas supplémentaire de peste porcine classique n’a été diagnostiqué par la suite. Dans le contexte bulgare ainsi que dans d’autres régions présentant une situation similaire, le piégeage semble une méthode plus efficace que la chasse pour réduire les populations de sangliers sauvages dans un laps de temps limité. De plus, en fonction des situations, le piégeage peut être pratiqué isolément ou en complément de la chasse.
 
Mots-clés
Bulgarie – Choléra du porc (hog cholera) – Contrôle – Éradication – Peste porcine classique – Piégeage – Porc – Sanglier – Sanglier sauvage – Sus scrofa.