Résumé
Tous les pays ne disposent pas des ressources nécessaires pour élaborer des modèles épidémiologiques appropriés aux fins de gestion des maladies animales. La possibilité d’utiliser des modèles mis au point par d’autres pays est tentante pour les pays qui ne peuvent pas en réaliser eux-mêmes. Toutefois, l’utilisation d’un modèle préexistant suppose parfois de l’adapter afin de l’appliquer ailleurs que dans le pays, la région ou la situation pour lesquels il avait été initialement conçu. Ce processus d’adaptation présente de nombreux avantages, aussi bien pour les concepteurs des modèles qui pour les utilisateurs. Aux premiers, il fournit un éclairage sur l’applicabilité de leur modèle ainsi que de nouvelles possibilités d’obtenir des informations pour la validation opérationnelle de certaines composantes du modèle. Aux seconds, il fournit une occasion de réfléchir de manière détaillée au processus de transmission des maladies, de revoir les données utilisées pour alimenter le modèle et de se former aux principes de la modélisation épidémiologique. Plusieurs questions doivent être prises en compte au moment d’envisager d’adapter un modèle. Le plus important est de bien comprendre les hypothèses de départ et le dessein du modèle, afin que les nouveaux utilisateurs puissent déterminer s’il est approprié pour décrire la situation qu’ils souhaitent étudier. Pour adapter un modèle existant, il suffit parfois de modifier simplement les paramètres d’origine du modèle (par exemple pour une représentation plus exacte des populations d’animaux d’élevage dans un pays ou une région) ; dans d’autres cas, des changements plus profonds et plus laborieux s’avèrent nécessaires, portant sur la codification ou sur le modèle conceptuel. Les modèles présentant une interface d’utilisation intuitive et dotés de modes d’emploi clairs sont plus faciles à adapter. Par ailleurs, les modèles dont la structure autorise une certaine souplesse dans la saisie des incidents sanitaires, des données démographiques et des contacts entre populations animales sont de bons candidats pour les projets de transfert technologique, voués à une collaboration à long terme.
 
Mots-clés
Modélisation épidémiologique – Transfert de technologie – Utilisation de modèles.