Résumé
La modélisation épidémiologique constitue un outil précieux d’aide à la conception des politiques de santé animale, de lutte contre les maladies et de prévention. Plusieurs types de modèles sont disponibles, depuis les simples modèles mathématiques déterministes jusqu’aux méthodes complexes de simulation stochastique intégrant la dimension spatiale, en passant par les systèmes d’aide à la décision. La méthode à utiliser dépend de la finalité de l’étude, des connaissances disponibles sur l’épidémiologie de la maladie en question, du volume et de la qualité des données utilisables ainsi que de l’expérience et du parcours des concepteurs du modèle. Les modèles épidémiologiques peuvent être classés en plusieurs catégories, reflétant les différentes approches possibles de la variabilité, du hasard et de l’incertitude (approche déterministe ou stochastique), du temps (temporalité continue ou segmentée en intervalles discrets), de l’espace (approche spatiale ou non) et de la structure de la population (populations homogènes ou hétérogènes). Du fait de la complexité et de la précision croissantes des outils informatiques, et de la perception accrue de la dimension spatiale que revêtent la propagation des maladies et leur prophylaxie, les modèles intégrant les composantes spatiales ont désormais une place prépondérante dans les études épidémiologiques. Les approches pluridisciplinaires recourant aux nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’élaborer des modèles encore plus précis pour étudier les maladies animales. Les modèles épidémiologiques de nouvelle génération permettent d’étudier les maladies en tenant compte des infrastructures physiques, économiques, technologiques, sanitaires, de communication et politiques. Afin de veiller à l’utilité réelle des modèles pour l’élaboration des politiques à mener, il convient de les utiliser à bon escient et de les soumettre aux vérifications et validations appropriées. Ces mesures visent à s’assurer que le modèle fournit une représentation adéquate du système étudié et que ses résultats sont suffisamment exacts et précis pour l’utilisation escomptée. Enfin, les modèles ne constituent qu’un outil technique parmi d’autres et ne devraient pas être considérés indépendamment des données fournies par les études expérimentales et de terrain.
 
Mots-clés
Épidémiologie – Maladie – Modèle – Politique – Principe – Simulation.