Mon panier (0)
Accueil > Fiche produit > Fiche extrait de produit
Fiche extrait de produit
Titre du produit :

L’encéphalopathie spongiforme bovine

Auteur(s) : M.J. Prince, J.A. Bailey, P.R. Barrowman, K.J. Bishop, G.R. Campbell & J.M. Wood

Résumé :

Les premières études épidémiologiques ont révélé que l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) était une infection alimentaire associée à la farine de viande et d’os (FVO) présente dans les aliments pour animaux. L’infection pourrait trouver son origine dans la tremblante du mouton, dans une mutation génétique survenue spontanément chez des bovins ou dans l’encéphalopathie subaiguë spongiforme transmissible (ESST) d’une autre espèce de mammifères. Les recherches sur le risque de transmission de cette maladie ont évidemment tenté de préciser les matières à risque et leurs niveaux d’infectivité, la nature et la solidité des barrières d’espèces, la dose infectante, la voie de transmission, la souche de l’agent causal ainsi que le génotype des animaux à risque. La détermination des niveaux d’infection des tissus de bovins a contribué à l’élimination des matières à risque des chaînes alimentaires humaine et animale. Si la pérennité des foyers ne peut probablement pas être assurée par la seule transmission maternelle, les risques encourus par la descendance d’animaux malades sembleraient plus élevés à la suite d’une forte exposition à des aliments contaminés. Les études réalisées sur le transfert d’embryons ont permis de conclure à l’absence de transmission de l’infection à l’occasion de ce transfert. Les mesures prophylactiques, bien que simples en apparence, ont parfois été difficiles à mettre en œuvre et à évaluer. Cette situation a nécessité l’élargissement du champ des interdictions, une mise en œuvre plus contraignante et une vérification minutieuse de leur degré d’application.

< Retour