Mon panier (0)
Accueil > Fiche produit > Fiche extrait de produit
Fiche extrait de produit
Titre du produit :

Remarques sur l’article intitulé « Conséquences pour le bien-être animal de l’épizootie de fièvre aphteuse survenue en Angleterre et au pays de Galles en 2001 »

Auteur(s) : J.M. Scudamore, D.G. Pritchard & G.M. Whitmore

Résumé :

Selon les auteurs, les opinions exprimées par C.J. Laurence dans son article sur les conséquences pour le bien-être animal de l’épizootie de fièvre aphteuse survenue en Angleterre et au pays de Galles en 2001 déforment la réalité. En outre, elles donnent souvent l’impression de se fonder davantage sur des cas isolés rapportés à la Société royale pour la prévention de la cruauté envers les animaux (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals : RSPCA) que sur des faits concrets. L’article en question fait l’impasse sur l’ampleur de l’épizootie, ainsi que sur la célérité et l’efficacité dont ont fait preuve les pouvoirs publics pour maîtriser la maladie. D’après les analyses épidémiologiques réalisées pendant et après l’épisode, la politique d’abattage sanitaire adoptée par l’Union européenne a entraîné la destruction d’un plus petit nombre d’animaux que le recours à la vaccination. Un vétérinaire inspecteur était présent dans chaque site pour surveiller les opérations, que ce soit dans le cadre des mesures prophylactiques ou dans celui du Programme d’abattage du bétail au nom du bien-être animal (Livestock Welfare Disposal Scheme : LWDS). Les auteurs présentent des données chiffrées et détaillées sur les autorisations de déplacement d’animaux octroyées au titre du bien-être animal, ainsi que sur le délai écoulé entre la demande d’autorisation et l’expédition. Les animaux transportés en vertu du Programme LWDS et des autorisations de déplacement étaient soumis à un contrôle vétérinaire préalablement à leur déplacement. Plus de 250 000 autorisations ont été accordées, chacune d’elles motivant une inspection vétérinaire. Les études ont démontré que ces déplacements n’avaient nullement contribué à la diffusion de la fièvre aphteuse.

< Retour