Mon panier (0)
Accueil > Fiche produit > Fiche extrait de produit
Fiche extrait de produit
Titre du produit :

La lutte contre la fièvre aphteuse : l’expérience des Amériques

Auteur(s) : E. Correa Melo & A. López

Résumé :

La première apparition de la fièvre aphteuse en Amérique du Sud remonte à 1870. Elle fut observée quasi simultanément dans la province de Buenos Aires (Argentine), dans le centre du Chili, en Uruguay, dans la partie méridionale du Brésil et, de façon tout à fait fortuite, sur la côte nord-est des États-Unis d’Amérique. L’épidémiologie de la maladie étant ignorée, la détection des premiers foyers n’entraîna pas de réaction de la part des pouvoirs publics. Cette situation favorisa la propagation de la maladie à d’autres parties du Chili, au Pérou, à la Bolivie et au Paraguay. Le Venezuela et la Colombie furent touchés à leur tour dans les années 1950, et l’Équateur, en 1961. Au cours des années 1960, alors que les programmes nationaux de lutte contre la fièvre aphteuse voyaient le jour, la totalité du continent était atteinte, à l’exception du Guyana, du Surinam, de la Guyane française et de la Patagonie. En raison de l’impact de la production et des échanges commerciaux sur l’évolution de la maladie, des mesures furent adoptées à l’échelon régional, dans les années 1970, pour mettre en œuvre un contrôle et une stratégie d’éradication. La situation épidémiologique évolua favorablement dans les années 1990 grâce à plusieurs facteurs déterminants, à savoir l’entrée en vigueur du Plan hémisphérique d’éradication de la fièvre aphteuse (Plan Hemisférico de Erradicación de la Fiebre Aftosa : PHEFA) et de diverses politiques formulées par les secteurs public et privé, la mise au point de nouveaux outils de diagnostic et d’un vaccin à adjuvant huileux contre la fièvre aphteuse, ainsi que l’adoption de stratégies régionales. Une dégradation de la situation fut observée en 2000 et 2001, avec l’apparition de foyers à virus de sérotypes A et O en Argentine, en Uruguay et au Brésil.

< Retour