Mon panier (0)
Accueil > Fiche produit > Fiche extrait de produit
Fiche extrait de produit
Titre du produit :

Évaluation économique d’une maladie émergente : le cas du virus de Schmallenberg en France

Auteur(s) : A. Waret-Szkuta, P. Alarcon, B. Häsler, J. Rushton, F. Corbière & D. Raboisson

Résumé :

Le virus de Schmallenberg a été détecté pour la première fois en 2011 en Allemagne, puis en France en 2012. Les auteurs présentent une étude de simulation de plusieurs systèmes de production de ruminants en France, dont l’objectif était d’estimer, à partir d’analyses budgétaires partielles, les coûts économiques du virus de Schmallenberg à l’échelle des exploitations, sous deux scénarios différents (hypothèses d’un fort impact et d’un faible impact de la maladie, respectivement). Une analyse budgétaire partielle sert à évaluer les conséquences financières d’un changement graduel et ne prend en compte que les modifications effectives en termes de ressources et de production. Dans l’hypothèse d’un impact fort de la maladie, l’impact annuel estimé du virus de Schmallenberg variait de 23 à 43 euros par vache et de 19 à 37 euros par brebis. Dans l’hypothèse d’un impact faible, l’impact annuel était deux fois moindre chez les vaches et trois fois moindre chez les brebis que dans la première hypothèse. Ces impacts financiers représentent 0,6 % à 63 % de la marge brute en fonction du scénario choisi et du système de production. Les impacts du virus de Schmallenberg découlent principalement des coûts supplémentaires induits par l’achat et le maintien de génisses de remplacement et d’une baisse de la production de lait (vaches laitières), des pertes de veaux ou d’agneaux (bovins et ovins de boucherie), d’une baisse de la production de lait et du coût des agnelles de remplacement invendues (brebis laitières).

Mots-clés
Bovin – Brebis – Brebis laitière – Budget partiel – France – Marge brute – Modèle de production – Mouton – Ovin – Vache – Vache allaitante – Vache laitière – Virus de Schmallenberg.

< Retour