Mon panier (0)
Accueil > Fiche produit > Fiche extrait de produit
Fiche extrait de produit
Titre du produit :

Anémie infectieuse équine et transmission mécanique : l’homme et les bestioles

Auteur(s) : C.J. Issel & L.D. Foil

Résumé :

Aucun élément crédible n’indique que le lentivirus responsable de l’anémie infectieuse équine se réplique dans l’organisme des invertébrés du. L’infection virale est persistante chez les hôtes équins, le virus étant souvent présent en grandes quantités dans le sang. Cela facilite le transfert du virus d’un hôte à l’autre par les arthropodes hématophages, en particulier lorsqu’un premier repas de sang est interrompu et se poursuit immédiatement sur un deuxième hôte. Les auteurs décrivent les étapes détaillées et la dynamique de la transmission mécanique de ce virus, qu’ils considèrent comme un excellent modèle d’étude. La transmission mécanique peut être efficacement contenue si sa dynamique et les interactions entre l’hôte, le virus et les populations de vecteurs sont bien comprises. La réussite de la transmission du virus est fonction de la quantité de virus présent dans les matériels source, de la survie de l’agent pathogène dans l’environnement, du nombre de repas de sang pris par les vecteurs, du nombre de repas interrompus et poursuivis sur d’autres hôtes, de la proximité entre les hôtes infectés et d’autres hôtes naïfs, de la densité de la population d’hôtes et de la durée de l’exposition des hôtes aux vecteurs. Il est impossible de procéder à des estimations quantitatives définitives du risque d’anémie infectieuse équine, d’autant que le volume de virus présent dans le sang peut changer exponentiellement d’un jour sur l’autre.

Mots-clés
Anémie infectieuse équine – Cheval – Comportement des vecteurs – Équidé – Lentivirus – Tabanidé – Taon du genre Chrysops – Taon du genre Tabanus – Transmission mécanique.

< Retour