Mon panier (0)
Accueil > Fiche produit > Fiche extrait de produit
Fiche extrait de produit
Titre du produit :

Évolutions récentes de la vaccination des animaux d’élevage et sauvages contre la brucellose

Auteur(s) : S.C. Olsen

Résumé :

Les vaccins contre la brucellose utilisant des souches vivantes atténuées sont utilisés depuis plus de soixante ans pour protéger les animaux d’élevage contre Brucella melitensis et B. abortus. Les vaccins disponibles actuellement sont efficaces pour prévenir les avortements et la transmission de la brucellose, mais leur efficacité est moindre pour empêcher l’infection ou l’apparition d’anticorps. En outre, ils induisent parfois des avortements chez les femelles gestantes et peuvent être une source d’infection chez l’homme. On peut rétorquer que ces vaccins ont été mis au point de manière empirique, dans le sens où les mécanismes immunologiques à l’œuvre n’étaient pas encore connus. Les connaissances actuelles tendent à montrer que les réponses immunes innées et adaptatives contribuent à l’immunité contre les agents pathogènes intracellulaires, et que la fixation des structures d’un agent pathogène avec les récepteurs de reconnaissance des motifs moléculaires (PRR) joue un rôle crucial dans l’initiation des réponses immunes adaptatives. Le phagosome semble indispensable pour la présentation des antigènes aux sous-types des lymphocytes T qui déclenchent une immunité protectrice contre les agents pathogènes intracellulaires. Le fait que les souches bactériennes tuées ou les vaccins sous-unitaires ne parviennent pas à activer complètement les PRR ni à simuler le transport des Brucella par les phagosomes pourrait expliquer leur incapacité à induire une immunité protectrice du niveau de celle conférée par les vaccins à souche vivante atténuée.
 
Mots-clés
Brucella – Brucellose – Immunité adaptative – Immunité innée – Nanoparticules – Vaccin – Vaccin à ADN.

< Retour